Petite enfance : ce que fait aujourd’hui la ville

Accueillir un enfant, quand on est jeune parent, c’est un immense bonheur. Mais quand les deux parents travaillent (83,7%  des femmes entre 25 et 49 ans en France sont professionnellement actives selon l’INSEE), cela pose aussi des contraintes, comme celles de pouvoir confier son enfant à quelqu’un de confiance, à des horaires qui vous conviennent, dans un lieu accessible en termes de transport, le tout à un tarif raisonnable.

Si entre 1999 et 2007 la part des 30-44 est restée stable à Bois-Colombes, celle des moins de 30 ans a légèrement augmenté et, surtout, la proportion des 0-14 ans a augmenté d’un à deux points. Notre ville a donc une population dynamique de plan démographique, puisqu’elle augmente de presque 2% par an en moyenne, et qui rajeunit globalement.

Depuis l’an passé, la municipalisation des crèches a été opérée en accord avec le Conseil Général, et a été l’occasion d’une profonde modernisation des bâtiments. Nous avons porté la capacité d’accueil total des trois crèches municipales à 360 places, auxquelles il faut ajouter celles des deux crèches associatives Associations : L’Atelier du Poisson Rouge (accueil occasionnel surtout), la Gaminerie.

La crèche n’est pas la réponse unique, mais nous la considérons comme un service essentiel à la population. Elle a l’avantage de réunir une équipe de professionnels expérimentés, souvent d’âges et d’expériences variées, ce qui apporte autant de regards différents. Un suivi médical et psychologique y est assuré, elle est un lieu de première socialisation des enfants, avec offre importante de jeux et d’activités. Le personnel comprend des puéricultrices, infirmières, éducateurs de jeunes enfants, d’auxiliaires et d’agents de puériculture, avec bien souvent la présence d’un psychologue. Enfin, l’alimentation des tout-petits fait l’objet d’un suivi particulier.

Ce niveau d’encadrement, le coût des bâtiments et les règles strictes en matière de sécurité représentent des coûts importants. Toutefois nous avons souhaité, dans le cadre de la nouvelle politique budgétaire des services municipaux, garder des tarifs supportables pour les budgets des ménages. Le barème est fixé en fonction du quotient familial. La gestion des demandes est centralisée Malheureusement, et malgré la croissance continue de nos capacités d’accueil, il est impossible d’y accueillir chaque enfant. Mais cette admission se fait selon des critères fixés de manière démocratique et transparente en Conseil municipal.

La ville apporte également son soutien aux deux autres modes de garde que sont les assistants maternels et la garde à domicile, qui apportent les avantages d’un suivi plus personnalisé des enfants, et des horaires flexibles. Ils constituent une excellente solution, adoptée par nombre de parents. Le service de la petite enfance attribue les agréments, afin que vous puissez confier vos enfants à des professionnels responsables et qualifiés, et fait le lien entre les professionnels et les familles en constituant la liste du réseau. Ces actions s’articulent avec la politique sociale du Conseil Général des Hauts de Seine, qui attribue notamment des allocations pour la garde à domicile. Vous pouvez consulter le guide « l’accueil de votre enfant chez un assistant maternel », édité par le Conseil Général.

Enfin l’action pour la Petite enfance de la municipalité se complète de celle mise en œuvre par le Centre de Protection Maternelle et Infantile, qui assure un suivi médical et psychologique pour les enfants de moins de 6 ans et leurs parents.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s